1 Enseigner le respect des animaux à mon fils ma bulle cosmeto mabullecosmeto

 

S’il y a bien une valeur que je veux transmettre à mon fils c’est le respect et l’amour des animaux. C’est quelque chose qui me tient vraiment à cœur d’autant plus que je deviens de plus en plus « militante » pour cette cause. Mon Namoureux et moi en avons beaucoup parlé avant même la naissance de Manek, histoire de voir comment on allait aborder les choses et savoir si nous avions le même point de vue. Ce n’est pas toujours facile d’exprimer nos choix aux proches qui ne sont pas forcément d’accord et j’avoue que j’appréhende aussi les futures sorties scolaires au zoo…

 

-Les animaux de compagnie:

2 Enseigner le respect des animaux à mon fils ma bulle cosmeto mabullecosmeto

 

Il y a trois chats à la maison et régulièrement des chiens de passage (ceux de nos proches). Nous avons à chaque fois la même façon de faire : nous laissons Manek apprendre et découvrir les signaux des animaux (mouvements de queue, regards…) Nous voulons qu’il sache qu’il peut caresser ou jouer avec un animal mais que si ce dernier lui « demande » d’arrêter et qu’il continue il s’expose à une morsure ou griffure.  Il est déjà arrivé qu’il prenne un coup de patte de l’une de nos minettes (elle est adorable car elle a vraiment de la patience et ne sort jamais les griffes). Manek pleure et nous lui expliquons qu’elle avait prévenu et qu’il ne devait plus l’embêter. Nous avons bien-sûr toujours un œil sur la situation car cela pourrait vite devenir dangereux mais ce n’est jamais l’animal qui se fait gronder. On cohabite dans la même maison et tout le monde doit apprendre à respecter l’espace de l’autre pour vivre en harmonie.

 

-Les cirques avec animaux:

3 Enseigner le respect des animaux à mon fils ma bulle cosmeto mabullecosmeto

 

Alors là, c’est clair, je suis catégorique JE NE VEUX PAS que Manek mette les pieds dans un cirque qui exploite les animaux pour se faire de l’argent. Pour moi les animaux (la plupart du temps sauvages) n’ont rien à faire dans un cirque à faire des numéros ridicules pour nous divertir. Non seulement je ne veux pas participer à ça en y apportant une contribution financière mais, surtout, je ne veux pas que mon fils grandisse en se disant que c’est tout à fait normal que des ours, éléphants, chameaux ou autres évoluent dans un cirque, confinés la plupart du temps dans une minuscule cage au lieu de courir en liberté dans leur milieu naturel.

 

-Les zoo et réserves naturelles:

4 Enseigner le respect des animaux à mon fils ma bulle cosmeto mabullecosmeto

 

Je n’aime pas vraiment les zoos. J’adore pouvoir observer les animaux mais ça me fait tellement mal au cœur de les voir tourner en rond dans leur enclos. Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il faille enfermer les espèces pour, soit-disant, continuer à sensibiliser les gens en les gardant sous leurs yeux. Je ne veux plus mettre les pieds dans un zoo en France où on trouve des animaux qui n’ont rien à faire sous notre climat : principalement les animaux arctiques ! Les ours polaires crèvent (de chaud) sous nos yeux et tout le monde s’en moque… Aldebert, célèbre chanteur pour enfants, a très bien su mettre des mots et de la musique sur mes pensées. Allez écouter sa chanson, ça prend 3 minutes et ça vaut vraiment le coup !

 

 

Je suis déjà plus ouverte aux réserves naturelles qui participent au financement de la protection d’espèces en voie de disparition et/ou menacées. Dans la même idée que pour les cirques je ne veux pas que Manek pense qu’il est normal d’aller voir des dauphins sautant dans des cerceaux et des ours polaires dépressifs secouant la tête de droite à gauche les dimanches après-midi. En revanche traverser d’immenses plaines dans un 4x4 au fin fond de l’Alaska pour tenter de voir ours polaire, bison et orignal en semi liberté (pour leur protection et non pour notre divertissement), là peut-être.

 

-Les activités avec animaux:

Sur ce sujet je suis encore très partagée… Il s’agit également de l’activité en question : Vous ne me ferez pas monter sur un éléphant en Asie ou faire un tour de calèche à New York où les chevaux s’effondrent d’épuisement. En revanche pratiquer une activité en compagnie d’animaux quand j’ai la certitude qu’ils sont bien traités (et non exploités) je ne suis pas contre : aller nager avec les dauphins dans leur milieu naturel, faire une balade à cheval sur la plage, partir en rando avec une meute de chiens de traîneau…

 

 

Et dans son assiette, me direz-vous ? Dans son assiette il y a la même chose que dans la notre. Je me souviens avoir dit à mon médecin traitant au moment où nous avons mis en place la diversification alimentaire de Manek « Oui, j’ai des convictions mais je lui imposerai pas ». Je ne suis ni végétarienne, ni vegan mais nous testons de plus en plus de recettes sans viande et, quand nous en mangeons, notre viande vient de notre petite boucherie de campagne. Manek apprendra donc, par la force des choses, qu’on est pas obligé de manger des protéines animales tous les jours pour être en bonne santé et apprendra à cuisiner « différemment » de la plupart des gens… Et quand il sera plus grand et pourra décider de ce qu’il veut manger il fera ce qu’il voudra.

 

 

Ce que j’essaie de faire en prenant position sur tous ces points dans l’éducation de notre fils c’est vraiment que Manek comprenne qu’on peut vivre en partageant de bons moments avec les animaux : jeu, balade et complicité sans avoir besoin de se servir de la force et sans avoir besoin de nous positionner nous, humains, en êtres supérieurs. Alors oui, ce n’est pas toujours faisable, tout le monde ne peut pas se payer un billet d’avion pour aller voir des animaux exotiques à l’autre bout du monde dans leur milieu naturel. Et bien tant pis, il restera les livres, les vidéos internet et reportages animaliers à la tv. Et vous, quelle est votre position sur ce sujet ? Comment réagissez-vous avec vos enfants ?