11 Chat

 

Coucou les filles (et les mecs ?), aujourd’hui je voudrais vous faire part de mon expérience particulière avec mes chats. Je pense que ça pourrait aider et redonner espoir à certains qui sont peut-être dans la même situation… Prenez une grande tasse de thé, un truc à manger, ça va être plutôt long !

Automne 2007 : Me voilà (enfin) diplômé. Déménagement dans une nouvelle région, premier pas de vie d’adulte, première vraie maison… Nous adoptons enfin notre 1er chat ! Je passe par mon vétérinaire, il connaît quelqu’un qui donne des chatons. Je vais les voir, il n’y a qu’une femelle, une petite minette toute grise, je craque ! Les propriétaires pensaient la garder pour eux mais finalement ils la font adopter. Je la prends en photo pour la montrer à mon Namoureux mais c’est elle, c’est sûr ! Une semaine plus tard on récupère la petite frimousse. Bienvenue dans notre vie Cléo ! Ce sera une chatte d’intérieur : le jardin est tout petit et la route devant est assez passagère. En plus les chats du quartier disparaissent souvent, inexplicablement… Cléo se promènera en laisse, attachée dans le jardin. Je préfère voir mon chat attaché plutôt qu’écrasé !

 

2 Chat

 

En grandissant notre chère minette se transforme parfois en petite tigresse (nos familles en témoigneront) : un peu agressive envers les « étrangers de la maison », difficile à caresser, elle feule, elle griffe, bref un caractère bien trempé ! On a appris à la connaître, à faire avec, on prévient nos visiteurs et tout se passe relativement bien. Avec nous elle est plutôt « normale » bien que pas très câline, enfin, câline quand c’est elle qui l’a décidé. Mais après tout c’est le propre du chat !

 

3 Chats

 

Eté 2013 : Je suis au boulot et je reçois un sms de mon Namoureux (lui aussi au boulot) « Je viens de trouver deux boules de poils sur mon chantier ? Ils ont tellement faim qu’ils mangent ma salade de pommes de terre…  Je fais quoi ? ». Comment ça tu fais quoi ? Bah on va pas les laisser les pauvres… Et hop, nous voilà d’un coup avec trois chats à la maison : une vieille ronchon de 6 ans et deux petits mignons de 1 mois (après estimation de notre véto). Je vous présente donc Kinaï, la petite femelle et Koda, le petit mâle. Oui, tous nos animaux ont un prénom Disney, c’est la règle chez nous ;)

 

4 Chat

 

Ok, sauf qu’en un mois de la vie des petits, maman chat n’a pas vraiment fait son boulot… (elle est peut-être morte la pauvre…) Il a fallu apprendre le respect, les règles de la maison, la propreté (le canapé s’en souvient encore et notre tapis… paix à son âme !) il n’y a que la nourriture qu’ils maîtrisaient bien. A un mois, alors qu’ils auraient dû être encore au lait de maman chat, eux se jetaient sur ce qui leur tombait sous les pattes ! Leur malnutrition dès la naissance en a d’ailleurs fait des mini-chats à l’âge adulte. Ils sont trop craquants avec leur petit gabarit.

Jusque-là tout va à peu près bien. On a acheté deux harnais supplémentaires. Les minous font des nœuds avec leurs laisses dans le jardin mais ils s’amusent bien. Cléo supporte difficilement les petits mais on reste zen, ça viendra avec le temps… Sur conseil de mon véto je leur frotte tous les jours les joues avec un coton pour mélanger leurs phéromones mais ça n’a pas été très convaincant… La vie se poursuit et on trouve un certain équilibre ponctué des ronchoneries de Cléo…

Printemps 2014 : Après plusieurs mois d’arrêt de travail suite à un problème avec mon dos je retourne (enfin) travailler. Ce qui n’est pas au goût de tout le monde ! Koda, notre petit mâle commence à uriner (la nuit et la journée quand on était absent) à des endroits pas du tout prévu à cet effet : sous le meuble à chaussures dans la cuisine et pire, sur le canapé. Très attaché à moi, il n’apprécie pas que sa 2ème maman l’abandonne pour aller travailler… Cela a duré plusieurs mois et notre véto nous a tout fait essayer : poivre, papier d’alu (il paraît que les chats n’aiment pas ça), vinaigre… Le canapé était dans un état, je ne vous raconte pas ! On a fini par mettre une bâche sur le canapé (sublime la déco). Koda continuait à uriner dessus mais au moins c’était plus facile à nettoyer. A bout de nerf, je me confiais à mon entourage. J’ai entendu  « Mais fous-les dehors tes chats ! » Euh, excuse-moi, ton enfant qui fait pipi au lit, tu le fous dehors aussi ? Complètement désespérés et épuisés nous retournons voir notre véto. Et là, j’ai adoré sa réaction !  Lui aussi était dépassé, il ne savait plus quoi faire et a simplement passé le relais. Il nous a conseillé de prendre rendez-vous avec un comportementaliste félin… Alléluia, un espoir !

Nous avons emmené notre petit Koda à l’école vétérinaire de Nantes où nous avions rendez-vous avec le Docteur Schwobthaler. La consultation se déroule à l’école véto, devant quelques étudiants. Après un rapide examen médical, pour voir si tout va bien, la consultation commence vraiment. Nous décrivons tout : histoire du chat, plans de la maison, emplacement des gamelles, des litières, jeux, heures des repas, relations avec les autres animaux, avec les humains. J’ai même apporté des vidéos (sur mon appareil photo) pour montrer les miaulements bizarres que fait Koda et ses échanges mouvementés avec Cléo. La comportementaliste voit Cléo feuler et agresser Koda : « Mais attendez, elle a un problème votre chatte ! » Comment ai-je pu passer à côté de ça… 

  1. J’ai toujours pensé que Cléo était « particulière » comme minette, jamais qu’elle avait un problème psy et qu’en réalité elle était mal dans son petit corps de chat…
  2. Mon petit Koda, qui ne recherchait que l’amour d’une maman, l’amour des siens, rejeté encore une fois par un chat adulte… Son mal-être pourrait venir de là ?

Je me sens vraiment nul ! Moi qui me vante toujours de prendre le plus grand soin de mes animaux, comment ai-je pu être aussi aveugle ? Bref, maintenant on prend les choses en main et on s’occupe de nos petits amours !

Quelques conseils plus tard nous repartons à la maison, remplis d’espoir et… avec un autre rendez-vous avec la comportementaliste, mais cette fois, pour Cléo.

Rebelote un mois plus tard, c’est donc Cléo qui est décrite sous toutes les coutures : son agressivité avec les étrangers à la maison, ses habitudes, son histoire… Apparemment son comportement serait dû à un traumatisme antécédent à son arrivée chez nous : soit une maltraitance de ses anciens maîtres soit le choc d’avoir été le seul chaton de la portée à avoir survécu (je ne m’étale pas sur ce qui est advenu de ses frères et sœurs…).

Les points positifs de notre foyer ? Le nombre de litières (4 réparties sur les deux étages), le gigantesque arbre à chats qui trône dans notre salon (je vous avais dit que la déco était top !), tous les jeux mis à disposition (petites souris, balles, bouchons, ficelles…) et les nombreux endroits pour dormir.

Points à améliorer : augmenter le nombre de repas (donner quelques croquettes beaucoup de fois dans la journée) et être plus assidus sur la propreté des litières (il faut retirer les excréments tous les jours).

Koda a été mis temporairement sous Clomicalm (pour calmer ses « crises d’angoisse ») et Cléo sous Fluoxétine (équivalent du Prozac). Le résultat a été immédiat : Cléo était beaucoup plus calme, moins bagarreuse et surtout nous n’étions plus réveillés la nuit par des cris stridents de chats. Koda a stoppé ses pipis sur le canapé, nous avons pu retirer la bâche (Hourra !) et nettoyer à fond notre canapé !

Je tiens également à remercier le Père-Noël (ou plutôt ma Maman) qui m’a offert ce livre : Mon chat sur le divan. C’est un livre qui décrit des situations vues par des chats qui se sentent mal. Il donne plein de conseils sur comment, nous, humains de compagnie, pouvons les aider. Je le conseille à tout propriétaire de chat qui cherche des explications au comportement de son animal mais aussi aux curieux et aux amoureux de nos chers félins. Ce livre est très drôle et vraiment intéressant.

 

DSCF0160

 

Après bientôt un an et demi, tout va plutôt bien. Koda ne fait (presque) plus pipi hors de la litière. Il a parfois quelques ratés mais nous contrôlons bien son anxiété avec le Clomicalm. Il n’est plus vraiment sous traitement mais nous avons fait une petite cure au printemps suite à une « rechute ». Il est castré mais est-ce qu’un résidu d’hormones ne le travaillerait pas quand même ? Cléo est toujours sous fluoxétine. La fréquence des prises a beaucoup diminuée mais il semblerait qu’elle doive le prendre à vie… Si c’est pour son bien-être nous le ferons.

Je ne remercierai jamais assez Me Schwobthaler. Elle a vraiment su nous conseiller efficacement pour re-rendre nos vies agréables, aux chats, comme à nous ! Je remercie également mon adorable vétérinaire d’avoir su reconnaître son impuissance face à notre situation et d’avoir demandé de l’aide à des confrères. Quel professionnalisme ! Ce n’est pas courant de nos jours…

 

1 Chat

 

Les psys ne sont pas réservés qu'aux humains. On entend beaucoup parler des comportementalistes canins mais sachez que ça existe aussi pour les chats. J’espère que mon (très long) récit vous aura plu, que peut-être je vous aurai apporté de l’aide voire des solutions. Voilà, une vie heureuse, remplie de chats (et de poils !) que voulez-vous de plus…